La créativité face au marché, démonstration pour le moins hilarante

Publié le par Catherine Cuenca


Vous voulez savoir ce que ressent un auteur quand, après avoir longtemps muri chacun des choix qui font le suc de son travail, après s'être questionné des semaines sur la juste place d'une virgule ou d'une intonation, sur la pertinence d'une réplique face à un regard, sur la signification d'un silence, le sens d'une lumière, après avoir fouillé le moindre recoin de ses sensation, de ses émotions, de ses souvenirs, de ses connaissances pour construire une cohérence à tout ce chaos, bref après avoir retourné mille fois sa langue dans sa bouche avant d'oser un mot ou une image, ce que ressent donc cet auteur quand il se risque enfin à montrer son oeuvre à (au choix) un producteur ou un diffuseur et qu'il s'entend répondre :

— Ah ouais, c'est super, mais si ça se passait plutôt à New York. J'y étais la semaine dernière, tu verrais comme ça bouge, c'est ça qu'il faudrait pour ta séquence, là...
— Ma séquence devant la petite chapelle romane perdue en pleine montagne ?
— Oui, oui... les églises, c'est pas vendeur. Par contre New York, faut que je te raconte...

3C, Clayborne Creative Consulting, agence de créa, nous a pondu ce petit bijoux pour défendre la créativité. Ce que donneraient des drapeaux nationaux redessinés en fonction des commentaires des clients et des besoins du marché.
Aaahhh... Ça soulage d'en rire, c'est pas tous les jours !



Source: advertising/desgin goodness
Relayé par : blogs et IE



Publié dans L'avenir est ici...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article